17 budget01

Poursuivre le développement de la commune

Le 30 mars dernier, les élus municipaux ont notamment débattu du budget primitif 2017 de la ville. L'occasion de souligner le changement de paradigme budgétaire imposée par la baisse significative des dotations de l'État aux collectivités locales.

 

En effet, dans un contexte de raréfaction des ressources, et afin de lutter contre l'effet ciseaux (dépenses de fonctionnement qui progressent plus vite que les recettes de fonctionnement), la Municipalité d'Aurillac a souhaité, conformément à ses orientations budgétaires débattues en février dernier, bâtir son budget primitif 2017 autour de quatre axes :
- La stabilité pour la 17e année consécutive du niveau des taux d’imposition locaux et de la politique d’abattement pour la taxe d’habitation
- La maîtrise de l’évolution des dépenses de fonctionnement, avec une nouvelle baisse des charges à caractère général, une gestion stricte de l’évolution de la masse salariale et le maintien des concours aux associations
- La poursuite du désendettement de la commune
- La poursuite d’une politique active d’investissement, avec la réalisation de projets structurants indispensables au développement de notre commune et au soutien à l’activité économique locale.

 

Questions à Pierre Mathonier, maire d’Aurillac

17 budget mathonier

 

Dans quel contexte la Ville d’Aurillac vient-elle d’élaborer son budget 2017 ?

Sur le plan financier, la période actuelle est de plus en plus tendue. Les baisses successives des dotations de l'État, même si elles sont indispensables au redressement des comptes de la Nation, nous imposent désormais de faire des choix budgétaires drastiques. Pour rappel, depuis 2014, la ville d'Aurillac a connu une diminution cumulée de sa dotation globale de fonctionnement de 5,5 millions d'euros. Malgré cette raréfaction des ressources de l'État, qui contraint fortement notre capacité d'autofinancement, l'équipe municipale a fait le choix de ne pas alourdir la pression fiscale exercée sur les Aurillacois, ni de recourir à l'emprunt de façon immodérée. Simplement, dans ce contexte, nous veillons au quotidien à une maîtrise très stricte des frais de personnel et des charges à caractère général.

 

Quel est le retentissement des baisses de dotations pour la Ville d’Aurillac ?

En 2013, la ville d'Aurillac percevait 6,5 millions d'euros de dotation forfaitaire. En 2017, cette ressource devrait s'élever à seulement 4,2 millions d'euros. Il est bien évident que la proportion dans laquelle cette dotation a diminué ne peut qu'avoir des conséquences significatives sur la section de fonctionnement de la commune, qui se traduisent par une baisse de notre épargne brute (capacité d'autofinancement).
Depuis 2016, l'État a décidé de réorienter ses interventions du fonctionnement vers l'investissement : fonds de soutien à l'investissement local, territoire à énergie positive pour la croissance verte, fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce... Ainsi, paradoxalement, alors que la section de fonctionnement souffre de la baisse de la dotation forfaitaire, nous allons proposer un niveau de dépenses d’équipement élevé (supérieur à 11,5 million d'euros) où la plupart de nos projets municipaux sont susceptibles de connaître un taux de financement très significatif à travers ces différents fonds. Je le répète mais même s’il constitue un soutien conséquent à l’investissement et donc à l’économie locale, ce changement de paradigme de l’État nous contraint de manière importante au niveau de notre capacité d’autofinancement. Une telle situation ne sera donc pas tenable à terme.

 

Quelles ont été les priorités retenues pour ce budget 2017 ?

L'équipe municipale a tenu à orienter ce budget 2017 vers la population et les services que nous pouvons lui rendre, tout en investissant fortement afin de poursuivre le développement de la ville et soutenir l’activité économique locale. Il est important qu’Aurillac conserve une dynamique d’investissement pour développer son attractivité. Pour ce faire, le cadre de vie et la sécurité, l’aménagement des espaces publics, les services et notamment l’éducation et la petite enfance ont servi de fil rouge à l’élaboration de ce budget qui s’inscrit dans une politique de développement durable forte.
Malgré les contraintes qui pèsent sur les finances locales, notre ambition reste intacte. L'équipe municipale, fidèle à ses engagements, entend mener à son terme le programme électoral pour lequel elle a été élue dans le respect des grands équilibres financiers de la commune et du portefeuille du contribuable.

 

17 budget02

17 budget03

17 budget04

 

Info +
Contribution au redressement des comptes publics Depuis 2014, la ville a légitimement contribué à l'indispensable redressement des comptes de la Nation à hauteur de 5,5 millions d’euros. Il est évident que la poursuite de ce dispositif sur le mandat présidentiel à venir nécessiterait de prendre des mesures drastiques, qui pourraient conduire à envisager d'éventuelles suppressions d'actions.